Partager
Alors que les Multi50 ont passé le pot-au-noir sans dégâts 36 heures seulement avant les Imoca, ce n’est pas du tout le même scénario qui s’est joué pour les 60 pieds. Leader pendant près d’une semaine, Charal est toujours à la peine ce jeudi matin et les partisans de l’option Ouest du début de course sont de retour au pied du Top 10. ARKEA PAPREC qui s’était décalé dans l’Est pour avoir un bon angle dans l’alizé, est 6e ce matin à 163 milles du leader APIVIA. Pas de gros ralentissement à déplorer dans ce pot-au-noir mais des conditions instables et stressantes. Les monocoques devraient se sortir de ce système à la mi-journée.

"C'était très light hier soir et on s'est fait avoir par Advens for Cybersecurity dans un petit coup... C’est sûr que c’est une bonne expérience car je n’avais jamais passé le pot-au-noir mais on ne serait pas contre se faire plaisir sur un bon bord de reaching !" confie Sébastien Simon.

"Pour le moment, la course ça a été 50% de tribord et 50% de bâbord. C’est un peu frustrant mais je savais à quoi m’attendre en partant. C’est aussi enrichissant, on voit que le bateau est solide malgré des conditions sollicitantes sur le bord sans foil, on apprend à affiner les réglages des voiles. Tout ça, c’est du positif."

A 450 milles seulement de l’arrivée, le Multi50 Groupe GCA Mille et un sourires devraient pointer ses étraves à Bahia dans la soirée. Le trimaran compte près de 230 milles d’avance sur son poursuivant Solidaires en Peloton – ARSEP.

 

On board ARKEA PAPREC © Sébastien Simon / ARKEA PAPREC