Partager
Pétole, nuages, grains, le pot-au-noir tient toutes ses promesses alors que les leaders en Imoca sont entrés hier dans cette zone de convergence intertropicale. Leader depuis de nombreux jours, Charal a vu son avance fondre et APIVIA revenir pour finalement lui souffler la tête de course. Pour ARKEA PAPREC, 10e ce matin car décalé dans l’Est, cela ne s’annonce pas tout rose non plus. Déjà en proie à un système compliqué hier, Sébastien et Vincent entrent ce matin dans le pot-au-noir. Le duo espère voir la chance lui sourire un peu car les prochaines heures vont en effet plus tenir de la loterie que de la régate.

"Hier matin, il y avait des énormes nuages partout. Nous avons traversé un système très instable au Nord du pot-au-noir. C’était vraiment la foire ! Les bateaux devant sont partis, ceux du milieu sont restés et les bateaux de derrière sont bien revenus ! C’était une journée stressante, nous avons essayé de faire avancer le bateau tant bien que mal avec un petit décalage à l’Est. C’était plutôt réussi car la flotte s’est ensuite recentrée vers l’Est donc nous n’avons finalement pas pris de gros risque" raconte Sébastien.

"Ce qu’il s’est passé cette nuit, c’est très dur pour Charal ! Pour nous, les conditions sont très variables. Nous avons actuellement 17 nœuds de vent et une mer plus longue mais nous ne savons pas ce qui nous attend" ajoute le skipper d'ARKEA PAPREC.

Après le passage du pot-au-noir, les conditions devraient s’améliorer avec un peu de près puis un alizé de Sud Est qui adonnera. De quoi prendre du plaisir avant l’arrivée à Salvador de Bahia !