Partager
Il y avait de l’agitation tôt ce matin à Concarneau autour d’ARKEA PAPREC (ex-PRB). Le bateau qui a été mis à l’eau il y a tout juste une semaine a en effet quitté la Bretagne ce matin… Cap vers l’Espagne. A son bord, Sébastien Simon et Vincent Riou vont rejoindre Cadix avant de traverser l’Atlantique. Lors de cette première transat d’entraînement, les deux compétiteurs vont tenter le record de la Route de la Découverte qui relie Cadix à San Salvador. Le mode transmission est activé pour ce projet singulier pour lequel Vincent Riou est en charge de la construction du futur ARKEA PAPREC et a choisi de transmettre à Sébastien ses connaissances et son expertise de la navigation pour le préparer au mieux au défi qui l’attend en novembre 2020 : le Vendée Globe !

Sébastien Simon, skipper ARKÉA PAPREC

« C’est parti ! L’équipe a bien travaillé après la mise à l’eau, le bateau est prêt et c’est enfin le moment d’aller naviguer ! Nous allons rejoindre Cadix en 3 jours environ.Ce seront 3 jours de convoyage mais aussi d’entraînement avant de traverser l’Atlantique. Nous espèrons ensuite repartir le plus tôt possible vers San Salvador pour tenter le record de la Route de la Découverte.

La météo s’est arrangée contrairement au début de semaine. Nous partons avec un vent d’ouest jusqu’au Cap Finisterre. Nous avons de la chance, c’est du tribord tout le long avec tout de même quelques changements de voile, plutôt intéressant pour mon apprentissage ! Il reste un peu de mer, nous devrions avoir 3 à 4 mètres cette nuit. 25 nœuds de vent toute la journée qui vont mollir avec peu de vent le long du Portugal, ce qui annonce une navigation assez technique. Il faudra essayer d’évoluer vers le sud tant bien que mal avec l’anticyclone qui va venir se coucher sur nous.Ces 3 jours s’annoncent intenses et importants pour mon entraînement.Avec Vincent, nous sommes encore dans une logique de transmission. J’espère avoir appris plein de choses quand je rentrerai mi-avril. Pour la coloc, je ne suis pas inquiet, on commence à se connaître !

Vincent Riou, directeur technique

« Les conditions de départ sont encore un peu ventées avec de la mer. Nous allons partir au près. Cela va s’arranger au fur et à mesure. Le vent va adonner. Nous allons nous retrouver au vent de travers avant d’arriver au Cap Finisterre, au portant les doigts de pied en éventail à la latitude de Porto et sous le soleil à Cadix, j’espère dimanche !

Sébastien a commencé à prendre la dimension du bateau. Il faut maintenant qu’il pratique et c’est au fil de l’apprentissage que j’arriverai à l’aider, à lui faire éviter les petites erreurs du « débutant ». Il a déjà bien la machine en main, je vais maintenant essayer de lui apporter ma vision globale de la navigation sur ces bateaux. »