Partager
Malgré une déception compréhensible liée à l’abandon lors de la Rolex Fastnet Race, Sébastien Simon a pu tirer de nombreux enseignements de cette première course sur son nouvel IMOCA.

Pour rappel, le duo Simon / Riou avait été contraint d’abandonner suite à une fuite au niveau du vérin de quille qui a entrainé un court-circuit électronique.

« Nous avons pu nous confronter aux autres équipes et constater que le bateau avait un super potentiel sous toutes les allures » expliquait le skipper d’ARKÉA PAPREC à son retour en Bretagne.

« Même sous-toilé on atteint des vitesses de 32 nœuds sans forcer. C’est assez incroyable ! Nous avons réussi à tenir notre objectif d’aller au Fastnet et structurellement le bateau va très bien, il a un super potentiel. »

L’IMOCA ARKÉA PAPREC est de retour au chantier pour une vérification complète et quelques ajustements décidés suite aux premières navigations à bord.

« Nous allons retourner sur l’eau d’ici quelques jours » précise Sébastien. « Nous avons plein de choses à apprendre sur ce bateau. J’ai hâte qu’il soit à 100% de son potentiel et qu’on puisse aller chercher ses limites ! »