Partager
Sébastien Simon et Yann Eliès, en 4e place, avancent ce matin à une vitesse plus soutenue qu’hier, 15 noeuds de moyenne sur les 4 dernières heures. Alors que le trio de tête glisse vers l’arrivée, ARKEA PAPREC et ses concurrents directs sont toujours coincés dans le Pot-au-Noir. Des conditions difficiles pour les nerfs des marins qui ne souhaitent qu’une chose, filer vers La Martinique.

Sébastien et Yann ont partagé les conditions de navigation en plein Pot-au-Noir :

« Nous ne nous imaginions pas avoir trop de Pot-au-Noir, ou disons pas trop virulent mais il l’est finalement un peu plus qu’à l’aller. Nous avons eu pas mal de vent faible toute la journée et là nous faisons face à des grains assez réguliers qui vont jusqu’à 30 noeuds. Nous passons notre temps à abattre ce grand gennaker, à choquer les voiles, à rouler et à dérouler. La trajectoire n’est du coup pas du tout rectiligne. Nous nous en sortons pas mal par rapport à nos poursuivants mais en attendant la tête de la flotte continue de s’en aller. Mais sinon tout se passe bien et on s’accroche à cette 4e place ! », explique Sébastien.

« Pour nous, ce n’est pas la partie la plus intéressante du parcours, cela se résume à une longue enfilade d’empannages. Nous pouvons malgré tout trouver une certaine satisfaction à maîtriser cette manoeuvre à la perfection ! Chacun a son poste, nous savons dans quel ordre nous allons faire la manoeuvre, tout roule sans accrocs. », commente Yann avec humour. 

Le duo d’ARKEA PAPREC navigue toujours au coude-à-coude avec Initiatives-Coeurs (Davies / Lunven), et l’écart avec les leaders ne cesse de se creuser. Les premières arrivées à Fort-de-France se succèdent du côté des Ocean Fifty et le trio de tête, LinkedOut (Ruyant / Lagravière), APIVIA (Dalin / Meilhat) et Charal (Beyou / Pratt), pourra ouvrir le bal des IMOCA dans quelques jours. 

L’IMOCA ARKEA PAPREC pointe ce matin à la 4e place, 628 à milles du leader LinkedOut (Ruyant / Lagravière).

 

 

ARKEA PAPREC - navigation © Martin Viezzer / Arkea Paprec