Partager
Sébastien Simon et Yann Eliès, continuent leur descente en direction de l’île Fernando de Noronha. A une vitesse moyenne de 10 noeuds, le duo d’ARKEA PAPREC n’est qu’à moins de 50 milles d’Initiatives-Coeur (Davies / Lunven) classé en 4e position. ARKEA PAPREC va devoir négocier avec le Pot-au-Noir aujourd’hui, cette zone si incertaine qui avait coûté la victoire il y a deux ans à Charal.

Le trio de tête, composé de LinkedOut (Ruyant / Lagravière), Charal (Beyou / Pratt) et APIVIA (Dalin / Meilhat) est bien ralenti ce matin. La zone de convergence intertropicale joue avec les nerfs des duos. Lancés à presque 20 nœuds de moyenne il y a 24 heures, LinkedOut progresse péniblement à 7 nœuds ce matin. Une situation délicate qui n’a pas empêché les leaders d’accumuler du terrain sur leurs poursuivants. Alors qu’ARKEA PAPREC avait joué le décalage dans l’ouest pour s’assurer un meilleur atterrissage pour le Pot-au-Noir, Sébastien et Yann ont eu l’impression hier d’être mal récompensés de cette stratégie. “Nous avons eu le sentiment d’avoir bien négocié le passage des îles du Cap-Vert, d’avoir trouvé une position assez ouest qui permet d’aller avec un bon angle vers le Pot-au-Noir mais manifestement, nous avons eu l’angle mais pas la pression. Ça s’est étiré par devant à une vitesse folle. On ne peut rien faire. Les premiers sont partis, on n’arrive pas à concrétiser notre position ouest. Il ne nous reste plus qu’à espérer que le vent sera sur nous un jour ”, analyse Yann, une pointe de déception dans la voix.

Le Pot-au-Noir semble assez simple à passer pour l’instant mais le duo d’ARKEA PAPREC va devoir toutefois surveiller une cellule orageuse en formation sur la route. Il faudra la négocier au mieux pour ne pas rester englué dans une zone sans vent.

Toujours au coude-à-coude avec le 11th Hour Racing Team Malama (Enright / Bidégorry), Sébastien et Yann en profitent parfois pour parler avec le basque Pascal Bidégorry. “Nous avons pas mal échangé avec Pascal, nous nous sommes croisés à plusieurs reprises depuis le Golfe de Gascogne. Nos échanges à la VHF sont très courts mais sympas, évidemment on se chambre un petit peu ! Non loin de nous, il y a aussi Initiatives Coeurs (Davies / Lunven), c’est un duo qui navigue super bien !”, commente Yann qui espère que cette journée de jeudi sera meilleure que la veille.

L’IMOCA ARKEA PAPREC pointe ce matin à la 5e place, à 250 milles du leader LinkedOut (Ruyant / Lagravière).

Sébastien Simon et Yann Eliès à bord d'ARKEA PAPREC © Martin Viezzer / Arkea Paprec