Partager
Sébastien Simon et Yann Eliès, ne sont plus qu’à une centaine de milles de l’archipel du Cap-Vert. Actuellement dans des vents plus faibles, le duo d’ARKEA PAPREC fait toujours bataille avec l’IMOCA 11th Hour Racing Team Malama (Enright / Bidégory). Après avoir occupé un temps hier la place de 3e, Sébastien et Yann se sont fait à nouveau distancer par le trio de tête et c’est LinkedOut (Ruyant / Lagravière) qui reprend à nouveau la tête.

Contacté ce matin Yann revient sur les dernières heures de course :

« Depuis hier matin, le vent a commencé à mollir un petit peu, on commence à s’inscrire dans un voyage un peu plus lent, un peu plus calme, même si jusque-là cela n’a pas été très violent… Mais nous sentons que nous abordons une partie, de maintenant jusqu’au pot-au-noir avec pas beaucoup de vent. Nous avons passé hier notre journée à essayer de trouver la meilleure trajectoire.

Nous avons eu une petite excitation, car hier, nous avons, un moment, bien remonté au classement, nous étions 3e. Il y avait la possibilité de prendre le dessus sur nos camarades partis chercher du vent le long de la côte africaine. Nous pensions passer devant eux et finalement, ils ont repris du poil de la bête. Nous sommes entre la 5e et la 6e place avec 11th Hour. »

Au programme aujourd’hui pour Sébastien et Yann : comment passer l’archipel du Cap-Vert et comment ils vont aborder le pot-au-noir ? « J’ai l’impression que le pot-au-noir va arriver assez tôt après le Cap-Vert et qu’il s’annonce difficile à passer. » explique Yann.

Le pot-au-noir est une zone de convergence intertropicale où les vents sont particulièrement instables et imprévisibles.

L’IMOCA ARKEA PAPREC pointe ce matin à la 5e place, distancé par le 60 pieds LinkedOut (Ruyant / Lagravière) de 63 milles.

Titre non renseigné © Martin Viezzer / Arkea Paprec