Partager
C’est une formidable bataille qui s’est jouée entre les 14 IMOCA présents. Sébastien Simon et Yann Éliès ont joué aux avant-postes avec les bateaux de dernière génération durant une bonne partie des 550 milles du parcours, disputés dans des conditions très variées. Mais la dernière nuit leur a coûté pas mal de terrain. Ils terminent finalement 5e. Un peu déçu à l’arrivée, le duo conçoit toutefois que ce Défi Azimut est une grande source d’apprentissage en vue de la Transat Jacques Vabre. C’est APIVIA mené par Charlie Dalin et Paul Meilhat qui s’impose haut la main ! 

Réactions de Sébastien Simon à l’arrivée 

«  C’était une super course, un beau parcours ! Nous ne nous sommes pas économisés donc on arrive un peu fatigués et nous sommes forcément un peu déçus de la place finale. Nous avons enroulé la bouée sous le vent deuxième à égalité, mais nous n’avons pas été très bons sur le dernier bord cette nuit, ce qui nous a coûté un peu cher. La concurrence est rude, Charlie Dalin sur Apivia est clairement au-dessus du lot, nous l’avons à peine vu ! Et quelques autres concurrents comme LinkedOut, Bureau Vallée et 11th Hour, c’est sûr qu’il y a un super niveau dans la flotte, c’est génial ! C’est une bataille perpétuelle ! Nous gardons en tête que nous avons le sentiment d’avoir bien progressé et bien navigué. Cela nous donne confiance. C’est un bel axe de progression pour la Transat Jacques Vabre. »

 

©Vincent Curutchet / Défi Azimut - Lorient Agglomération

Défi Azimut - Lorient Agglomération Arrivée 48H