Partager
Il était impatient de retourner naviguer, Sébastien Simon a retrouvé son 60 pieds, ARKEA PAPREC, remis à l’eau en mai dernier. Il a été rejoint, il y a trois semaines par son co-skipper, Yann Éliès. Les deux marins prennent rapidement leurs marques et pensent déjà au point d’orgue de la saison, la Transat Jacques Vabre en novembre prochain.

Au programme du mois de juillet, des journées de navigations avec des collaborateurs et invités, des entraînements ainsi qu’une navigation offshore. De précieuses séances d'entraînements lors desquelles Sébastien et Yann vont pouvoir continuer d’apprendre à naviguer ensemble et à mutualiser leurs connaissances, afin de former un duo complémentaire et performant.

“ Pour le moment, c’est à la fois frustrant et excitant de découvrir le bateau, je ne le vois que dans des conditions idylliques : pas de vent et mer plate ! Une chose est sûre : ça donne envie de partir, on a envie d’aller plus loin ! ”, confie Yann, déjà impatient de naviguer au large et dans des conditions soutenues à bord de l’Imoca ARKEA PAPREC.

Début juillet, le duo était à Lorient pour naviguer avec des invités Arkéa et Paprec, des moments privilégiés où Sébastien et Yann partagent avec plaisir leurs expériences de marins. “ Sur l’eau, nous sommes là pour donner des bonnes sensations aux invités et faire en sorte qu’ils repartent avec le sourire. Qu’ils touchent un peu du doigt ce que nous vivons pendant deux, trois semaines quand nous sommes en mer ”, explique Yann.

Avant de prendre le départ de la Route du Café, le 7 novembre prochain, la première échéance sportive du duo est la Rolex Fastnet Race en août où seront réunis de nombreux IMOCA. Il reste à Sébastien et Yann un mois pour affiner leurs automatismes avant de se retrouver sur la ligne de départ de cette course mythique.

“ Fin juillet, nous aurons une navigation offshore, nous partirons 48 ou 72 heures, cela sera notre seul vrai entraînement avant la Rolex Fastnet Race. Première course de la saison, cette dernière, sera un excellent entraînement pour la Transat Jacques Vabre. Il y aura tous les skippers d’Imoca sur la Rolex Fastnet Race, une course en double qui sera aussi qualificative pour la Transat Jacques Vabre. Nous aurons l’occasion de faire un premier état des lieux de notre niveau par rapport aux autres ”, souligne Sébastien, impatient de se confronter à ses adversaires.

Le coup d’envoi de la Rolex Fastnet Race sera donné de Cowes, sur l’Ile de Wight. Et, pour la toute première fois l’arrivée se fera à Cherbourg-en-Cotentin en Normandie.

“ Après le Fastnet, nous rentrerons dans une véritable dynamique sportive avec les entraînements au pôle de Port-La-Forêt, nous avons hâte d’y être ! ”, ajoute Yann avec un large sourire.