Partager
Arrivé à Rotterdam en cargo il y a une dizaine de jours, ARKEA PAPREC a rejoint Port-La-Forêt par la route ce lundi. Toute l’équipe est à pied d’œuvre pour mettre le bateau en chantier le plus vite possible.

Alors qu’il l’avait laissé en Afrique du Sud après son abandon sur le Vendée Globe, Sébastien Simon était très content de retrouver son 60 pieds ! 

« ARKEA PAPREC a traversé l’Atlantique sur cargo » explique le skipper, « et j’ai profité de ce temps pour travailler sur la suite et notamment le chantier à venir. Nous avons planifié un gros chantier cet hiver. Il y a en effet pas mal de travail pour remettre le bateau en état.

Outre les soucis que j’ai pu avoir pendant le tour du monde en solitaire (choc avec un OFNI notamment et problèmes de girouettes), nous devons faire un check complet du bateau. Nous aurons aussi des chantiers de composite, d’électronique et une remise en état globale de l’Imoca. J’aimerais le remettre à l’eau le plus vite possible mais raisonnablement, je pense que le chantier sera terminé en avril. Cela peut paraitre long mais nous devons faire les choses bien et cela prend du temps. En tout cas, je n’ai qu’une hâte : retourner sur l’eau et naviguer le plus possible cette saison. »

Le skipper de l’Imoca ARKEA PAPREC sera de retour aux Sables d’Olonne ce mercredi où il interviendra sur France 3 pour le direct de l’arrivée du vainqueur du Vendée Globe. Il sera également présent en fin de semaine pour l’arrivée de Benjamin Dutreux, son meilleur ami et ancien colocataire. « Nous échangions beaucoup avec Benjamin pendant la course et nous avons continué même après mon abandon. Il fait une course incroyable malgré une préparation vraiment compliquée et un bateau ancien. Pour ma part, je me rends compte de la chance que j’ai eue de vivre ce morceau d’aventure et j’ai appris énormément. »

Retrouvez Sébastien dans le podcast Club VG20 enregistré dimanche dernier.