Partager
Hier à 14h46 HF, Kévin Escoffier déclenchait sa balise de détresse alors que son bateau était en train de couler dans les mers du sud. À bord de son radeau de survie, le skipper de PRB a passé 11 heures à attendre que l’on vienne le sauver. Déroutés, Jean Le Cam, Boris Herrmann, Yannick Bestaven puis Sébastien Simon ont quadrillé la zone selon le plan de recherche établi par la direction de course. Un peu après 2h00 du matin HF, Kévin était enfin récupéré, sain et sauf, par le Roi Jean. 

C’est vers 20h15 HF que la direction de course a demandé à Sébastien Simon, situé à environ 46 milles plus au sud de la dernière position connue de PRB, d’aller sur zone pour participer aux opérations de recherche. Le skipper d’ARKEA PAPREC s’est immédiatement dérouté pour aller porter secours à son partenaire d’entraînement, avec qui il partage ses locaux à Port-La-Forêt.

Arrivé sur zone à minuit HF, Sébastien avait préparé son bateau et le matériel nécessaire au cas où il devait récupérer Kévin à bord. Le skipper sablais s’est dirigé vers une position transmise par la direction de course, sans résultat. Il est d’ailleurs passé à 4 milles de Kévin, sans le voir à l’AIS (système de positionnement). Après plusieurs heures de recherche, Kévin a été finalement retrouvé et secouru par Jean Le Cam. « C’est une super nouvelle ! » se réjouit Sébastien dans sa vidéo. « Il faut que je me remette de mes émotions ! La course peut reprendre ! »

L’Imoca ARKEA PAPREC a en effet repris sa course ce matin et se dirige à bonne allure vers le Cap de Bonne Espérance. Fatigué mais soulagé, Sébastien va essayer de se reposer pour se remettre rapidement dans le match de ce Vendée Globe. La course se poursuit pour ARKEA PAPREC.