Partager
Le Pot au noir est désormais dans le tableau arrière d’ARKEA PAPREC. Ce passage redouté des marins a presque été une simple formalité pour une bonne partie de la flotte. Peu étendu du nord au sud, il a laissé passer sans trop les ralentir les solitaires du Vendée Globe. Sébastien Simon, qui a basculé dans l’hémisphère sud à 11h51 aujourd’hui, a repris une vingtaine de milles sur le leader, Alex Thomson en 24 heures. Le skipper d’ARKEA PAPREC progresse désormais vers la corne brésilienne à la 11e place. Il navigue bord à bord avec son ami d’enfance Benjamin Dutreux qu’il devrait doubler dans l’après-midi. Tout va bien à bord du foiler dernière génération qui affiche ses plus belles vitesses depuis le départ des Sables d’Olonne (22,4 nœuds de moyenne sur quatre heures au classement de 12h) et file désormais bien calé dans l’alizé de sud-est.

C’est donc une superbe entrée dans l’autre hémisphère pour Sébastien Simon qui s’apprête à naviguer pendant près de deux mois dans des eaux peu connues voire inconnues pour lui. Le premier enjeu de ce basculement sera de bien négocier le passage de l’anticyclone de Sainte-Hélène, dans l’est de l’Atlantique Sud et d’attraper les vents portants pour se glisser dans le sud-ouest de ce mastodonte. Une belle partie de stratégie s’engage d’ores et déjà au large du Brésil. 

 

Sébastien Simon joint ce midi

« Nous avons passé le Pot au noir cette nuit et là, ça file bien dans les alizés de sud-est. Le bateau glisse très très vite et il fait chaud. On fait des pointes à 28, 27 nœuds, ça va vite ! On vient de passer l’Équateur à 26 nœuds de vitesse et maintenant, je vais ouvrir une petite bouteille de champagne et l’offrir au bateau. »