Partager
Depuis cette nuit, Sébastien Simon touche enfin les alizés (vents de nord-est réguliers situés entre les deux tropiques) et peut faire parler le potentiel de son foiler. Au classement de 15h00, ARKEA PAPREC file à près de 20 nœuds et grignote son retard sur les bateaux à dérives devant lui. Sébastien va encore profiter de ces bonnes conditions jusqu’au Pot au noir qu’il devrait atteindre demain ou mercredi.

Redoutée par les marins, l’incertitude règne dans cette zone de convergence intertropicale où alternent grains violents et passages sans vent. Les prévisions météo annoncent pour le moment un peu d’activité à l’ouest de cette zone. Il semblerait donc que les skippers tenteront d’y faire leur entrée plutôt par l’est. C’est dans la nuit de mardi à mercredi qu’ARKEA PAPREC pourrait ressentir les premiers effets du Pot au Noir… D’ici là, Sébastien Simon va scruter les données météo car tout peut changer en une photo satellite dans cette zone où les prévisions sont parfois loin des réalités rencontrées.  

 

Sébastien Simon joint par téléphone

« Nous avons des super conditions, le bateau ne tape pas trop. C’est plutôt agréable de l’entendre glisser. J’ai bien dormi cette nuit. On allait vite, c’était hyper appréciable car le bateau était facile à régler.

Ce matin, j’ai mangé, regardé la météo et fait ma toilette. J’ai des bleus partout ! Mais ça va bien, je suis en pleine forme ! Je m’alimente bien, mieux que les premiers jours ce qui m’avait fait perdre un peu d’énergie.

Je suis clairement dans ma course, le bateau a bien avancé cette nuit. J’espère pouvoir remonter petit à petit sur la tête de flotte. Je vais continuer de faire glisser le bateau le plus vite possible jusqu’au Pot au noir. »