Partager
Pensant pouvoir rattraper son retard cette nuit, Sébastien Simon s’est trouvé englué dans une zone de pétole alors que les concurrents positionnés plus à l’ouest continuaient de filer vers le sud. ARKEA PAPREC a passé les Canaries et avance actuellement à 6 nœuds environ. Sébastien attend avec impatience les alizés de nord-est qu’il devrait rencontrer dans la journée. Dans ces conditions, son ARKEA PAPREC devrait pouvoir faire parler son potentiel comme les autres bateaux neufs ! Le skipper sablais profite du soleil et des températures plus chaudes pour tomber les cirés et faire sécher le bateau.

Sébastien Simon joint par téléphone

« La nuit ne s’est pas passée comme je l’imaginais ! Je pensais pouvoir me refaire et ça n’a pas du tout été le cas ! Il y avait très peu d’air. Dans ces cas-là, c’est plutôt pénalisant de ne pas avoir de girouette en haut du mât. Nous réfléchissons toujours à une solution pour les réparer avec mon équipe. J’étais sur le coup toute la nuit mais cela n’a finalement pas payé. C’est passé pour le groupe de l’ouest alors que nous, la molle nous a rattrapés. Là, nous avons moins de 10 nœuds de vent. Je devrais retoucher un peu plus de vent en début d’après-midi. Je l’attends avec impatience ! »