Partager
Après le passage du front froid très actif de mercredi matin, Sébastien Simon s’est aperçu qu’il ne recevait plus de données de vent à bord d’ARKEA PAPREC. Ses deux girouettes, reliées à la centrale qui gère le pilote automatique, ont en effet été endommagées par les vents forts rencontrés. 

Pendant que son équipe cherchait des solutions à terre, Sébastien a décidé de profiter de la proximité des Açores tôt ce matin pour s’abriter afin de monter au mât de son Imoca. Cette première ascension n’a pas permis de résoudre le problème. Sébastien a repris sa route avec un pilote automatique en mode compas (le bateau suit le cap indiqué sans prendre en compte les données de vent) qui lui permet toutefois de faire ses choix comme il le souhaite. Et le skipper d’ARKEA PAPREC reste confiant quant à sa capacité à solutionner ce souci.

 

L’analyse de Vincent Riou, directeur technique d’ARKEA PAPREC

« Sébastien s’est abrité sous l’île principale de Sao Miguel et a pu monter au mât ce matin aux alentours de 5h, heure française. Pour l’instant, les dysfonctionnements ne sont pas encore résolus, Sébastien reprend donc sa route. Il y a d’autres solutions à tester notamment avec une girouette qu’il a embarquée en secours. Nous allons réfléchir avec toute l’équipe pour trouver la meilleure option. Cela nécessitera probablement qu’il remonte au mât un peu plus tard. »