Partager
Déterminé à vivre son rêve et regonflé par la confiance de ses partenaires, Sébastien Simon poursuit sa route vers le Vendée Globe 2020. Après l’avarie survenue lors de la Vendée Arctique Les Sables d’Olonne dont les causes ne sont pas connues à ce jour, le skipper sablais et ses partenaires Arkéa et Paprec ont décidé de lancer la construction d’une nouvelle paire de foils pour le Vendée Globe. D’ici là, l’Imoca est en chantier d’été. Il sera dans un premier temps équipé des foils existants afin de naviguer au plus vite et permettre à Sébastien de se qualifier pour le tour du monde.

Dès le retour de l’Imoca à Port-La-Forêt après la Vendée Arctique Les Sables d’Olonne, l’équipe ARKEA PAPREC menée par Vincent Riou s’est mise au travail pour essayer de comprendre les causes de la casse du foil tribord. De nombreuses investigations sont en cours : une expertise globale de la conception et de la construction du foil, l’expertise des pièces cassées via des ultra-sons, une tomographie (sorte d’IRM ndlr), des prélèvements pour vérifier la qualité du carbone, etc. Plusieurs pistes sont envisagées mais la réponse arrivera probablement après le départ du Vendée Globe. Les décisions doivent être prises aujourd’hui sans attendre toutes les informations livrées par ces expertises. 

 

« On ne sait pas expliquer la casse du foil quelques jours après l’avarie. Je dois avouer que c’est déroutant car je n’ai jamais eu autant d’inconnues sur une casse comme celle-là. »

Vincent Riou

 

 

UNE NOUVELLE PAIRE DE FOILS EN C 

En concertation avec le team, Sébastien Simon et ses partenaires ont dans ce contexte choisi de lancer la construction d’une nouvelle paire de foils en forme de C. Ils seront livrés un mois avant le Vendée Globe. 

« Nous n’aurons très certainement pas les résultats des expertises avant le départ. Nous changeons donc tous les paramètres qui entrent en jeu dans la construction du foil et augmentons tous les coefficients de sécurité afin de réduire les risques au maximum » explique le skipper.

Les calculs de ces nouveaux appendices sont ainsi confiés au cabinet néo-zélandais Pure avec l’appui de Juan Kouyoumdjian, architecte du bateau. La construction sera quant à elle effectuée en Italie, chez Persico. 

 

« Cette decision est une très grande marque de confiance de la part de mes partenaires. Ils sont plus que jamais à nos côtés. J’ai accusé le coup mais je ne suis pas du genre à baisser les bras. Nous sommes tous engagés dans une belle dynamique, une véritable course contre la montre jusqu’au départ du Vendée Globe. »

Sébastien SIMON

 

Entouré d’une équipe technique solide et bénéficiant du soutien inconditionnel d’Arkéa et de Paprec, le jeune Sablais n’a qu’un objectif en vue : le départ du Vendée Globe, le 8 novembre prochain.

 

RENAVIGUER AU PLUS VITE

L’Imoca ARKEA PAPREC est actuellement en chantier pour finaliser sa préparation avant le tour du monde. Il sera également équipé des foils existants qui vont être renforcés : le foil actuellement à bâbord est réversible et sera donc placé à tribord pour remplacer l’appendice cassé. Le foil bâbord est quant à lui en finition. Sébastien Simon retrouvera donc son monocoque mi-août et pourra effectuer son parcours de qualification pour le Vendée Globe, 2 000 milles à parcourir.